LECTURE

La rénovation de ma salle de bain.

La rénovation de ma salle de bain.

Rénover une salle de bain ce n’est pas une partie de plaisir, lorsque nous avons emménagé dans notre nouvel appartement nous avions une salle de bain avec beaucoup de travaux esthétiques à réaliser. Bon, autant vous dire que les précédents occupants n’étaient pas clean clean avec le bricolage et avec la propreté. Nous avions évidemment eu à faire avec des joints salles, noircis par le temps, mais aussi à une absence totale de protection contre les projections d’eau entre la baignoire et le reste de la salle de bain. Le sol était fait d’un revêtement PVC en lames autocollantes (évidemment pas adapté à une pièce d’eau humide et soumise à des écarts de température), une faïence désespérément dépassées par une mode d’il y a une dizaine d’années et surtout des mitigeurs d’un autre temps (l’un d’entre eux sûrement d’époque, c’est à dire des années 60).

Pour commencer, nous avons avons déposé (un bon terme technique qui veut tout simplement dire que nous l’avons arraché comme des foufous) les lames PVC. Autant vous dire que la colle des lames autocollantes est vraiment horrible, pour l’enlever et faire place nette il faut bien prévoir une bonne lessive à l’ancienne Saint Marc et pourquoi pas de l’Acétone (il faut prévoir pour cela un temps de séchage et de rinçage, mais également un moyen d’aération).

Mon conseil : ne pas vouloir aller trop vite et surtout avoir un support propre et sain comme vous pouvez le lire sur les documents de bricole. Et bien ce n’est pas une blague, il faut vraiment prévoir ce temps dans votre rénovation de salle de bain.

Une fois le sol déposé nous nous sommes attaqués à la préparation de nos murs. La faïence était certes dépassées, mais elle était saine et bien posée.

Mon conseil : pour tester votre faïence, n’hésitez pas à la tapoter avec un maillet, ou avec le doigt, si cela sonne creux, il faut recoller le carreau (si possible), sinon, on repose toute une faïence.

Nous avons donc choisi de la repeindre en blanc afin de mettre en valeurs nos objets et surtout d’agrandir cet espace qui ne mesure pas plus de 4m2. Je me demande si les personnes des années soixante avaient les mêmes préoccupations que nous dans leurs salles de bain. C’est certains que non quand on voit les volumes de la nôtre. Bref.

Pour la peinture, nous avons poté pour de la peinture spécifique V33 * que nous avons passée en 5 couches. Oui, 5 couches ! C’est long mais comme notre faïence était foncée, il fallait absolument en faire autant. Pour ce type de peinture, je vous conseille l’usage d’un pinceau pour les joints et d’un rouleau mousse adapté à la faïence, disponible dans toute grande surface de bricolage. Après, c’est 12h de séchage entre les couches, 72h hors d’eau et 3 semaines sans coups. Le résultats est vraiment bluffant et la résistance bien au delà de ce que nous pouvions imaginer. La peinture ne craquelle pas, ne se fissure pas, et résiste parfaitement à toutes les atteintes des produits présents sous la douche.

Mon conseil : respectez les temps indiqués sur vos pots et surtout ne jouez pas avec le temps de séchage, c’est la seule règle !

Le plan de travail ne mesurant pas plus d’1m20, nous avons décidé de conserver pour quelques années encore la vasque choisie par les précédents occupants, un des seuls éléments un peu à la mode, même si sa qualité est très inférieure à ce que nous aurions aimé. Nous finirons par aller vers une vasque ronde, assez peu volumineuse, mais avec un revêtement anti-trace. La base. Blanc encore pour gagner en impression de volume. Le mitigeur choisi est sobre, mais nous avons sûrement fait l’erreur de choisir quelque chose de plat, en effet, qui dit plat, dit eau qui stagne et donc traces. Pour une maniaque comme moi c’est un peu une galère du quotidien (on est d’accord, il y a pire, mais bon, c’est une petit trouble de plus #meuftocquée).

Mon conseil : mesurez bien la hauteur de votre vasque avant d’aller choisir votre mitigeur, vous pourrez ainsi gagner un voyage dans votre boutique de bricolage.

Une fois les murs secs (c’est à dire au moins 3 jours après la dernière couche), la baignoire débâchée et les protections retirées nous nous sommes attaqués au sol. Nous avions repéré un joli sol en imitation carreaux de ciment, dans un PVC (non- autocollant) qui était fait pour les pièces d’eau.

L’avantage de ce sol c’est qu’il résisterait même en cas de dégât des eau sévère (nos voisins ne le savent pas mais ils peuvent nous bénir) et deuxième avantage, il est extrêmement simple à poser, un coup de gros cutter et une bonne règle, et le tour est joué. La surface à recouvrir était tellement minime que nous avons changé le sol de la salle de bain pour moins de 50€ ! À ce prix, pourquoi se priver ?!

Comme vous pouvez le voir sur les photos nous avons choisi une bleu assez doux qui se marie très bien avec le blanc et qui nous donne presque l’impression de retrouver la Grèce (ouais, bon, faut pas déconner quand même…). À ce moment des travaux nous étions déjà très heureux parce la pièce avait pris une forme beaucoup plus agréable et chaleureuse. Si c’était à refaire, nous ferions les mêmes choix, sauf pour le mitigeur plat qui me tracasse tellement 🙂

Ainsi, avec un sol et des murs plus à notre goût, nous nous sommes attaqué à la plomberie et aux annexes. Le mitigeur de la douche ne nous plaisait pas non plus, il devait être un premier prix d’une génération dépassée de mitigeurs, nous avons donc opté pour un modèle esthétiquement vintage en mode mélangeur, c’est à dire avec deux molettes à tourner pour mélanger soi-même le chaud et le froid. Nous adorons le côté rétro de ce mélangeur qui donne un peu de cachet à la baignoire.

Mon conseil : ne jouez pas avec les dimensions des mitigeurs, vérifiez l’écartement entre les deux sorties d’eau (chaude / froide) et surtout vérifiez l’état de vos colonnettes si vous en avez sur votre baignoire. En installant votre mitigeur, n’oubliez pas de couper l’arriver d’eau générale !

En parlant de baignoire, le tablier avait été recouvert du même PVC que le sol, nous l’avons enlevé, avons gratté la colle et recouvert l’ensemble du tablier d’une plaque fine de PVC posée sur une planche d’hydrofuge, en sandwich, pour être sûrs de ne pas y voir de coulure ou de provoquer de dégâts des eaux (on n’est jamais trop prudent). En blanc cela donne un rythme architectural et agrandit la pièce.

Au même endroit nous avons cherché plusieurs mois une paroi de douche qui conviendrait au dimension de la salle de bain et qui serait parfait pour pouvoir prendre des douches dans notre baignoire (nous avons installé un système double convenant pour les bains et aussi une colonne avec un pommeau pluie – écologie et économie, on ne va pas prendre de bains tous les jours, c’est pas Versailles ici !). Nous avions totalement ignoré leboncoin pour ce genre de pièce et pourtant ! Nous avons mis mes beaux-parents à l’oeuvre pour aller nous négocier, en Bretagne, la paroi de douche idéale et nous l’avons ainsi eue pour moins de 80€. Une belle économie, car cette paroi vaut plus de 250€ et elle était en parfait état. L’avantage de cette paroi, et ce pour quoi nous avons mis beaucoup de temps à la trouver, c’est qu’elle s’ouvre dans les deux sens, et qu’elle est composées de deux parties, sa hauteur est suffisante pour mon chéri qui est très grand, et elle est équipée d’un verre qui n’explose pas (au cas où).

Plus tard, nous avons aussi pu voir d’autres parois de baignoires en ligne.
Mon conseil : pour l’installer il faut prévoir d’être deux par contre, parce que ce n’est ni pratique, ni léger !

Les réglages qui suivirent furent aussi fastidieux qu’inintéressants pour vous, il s’agissait de régler et remettre en fonctionnement le sèche-serviettes qui n’était pas connecté au reste de la maison, refait de la plomberie sous la vasque pour laquelle les tubes PVC n’avait jamais été collés (tu m’étonnes que ça « fuyait un peu » selon l’ancien proprio) ou même refaire des arrivées électriques pour brancher la machine à laver tout en laissant une prise livbre pour le sèche cheveux / lisseur / rasoir de monsieur.

Le reste a été de la décoration, et pour cela je me suis fait plaisir, j’ai détourné une petite étagère porte-cadre pour y déposer des pots et donner l’impression d’un plan vasque plus long. Je me suis aussi dirigée vers des paniers de chez Alinéa et des contenants avec un côté nature en « tressé » pour donner un peut de pep’s à cet intérieur plutôt neutre. Nous avons ensuite installé un miroir orientable, un porte savon et porte gobelet  ainsi que des jolies babioles pour égailler l’endroit.

J’aime tellement ma nouvelle salle de bain que je peux y passer des heures et même si elle ne permet pas d’y être deux en même temps du fait de sa taille, nous nous sommes habitués et nous n’y ferions finalement rien de différent !

Belle semaine,

Armelle 😉

*offert/partenariat.


Je m'appelle Armelle, j'ai 33 ans et je suis passionnée de mode et de décoration. Visuel merchandiser dans la "vraie vie", je vous propose de m'accompagner dans ma vie simple avec bonne humeur !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
@mocassinserretete