Pour ce DIY lampe potence, je ne vais pas vous le cacher longtemps, je ne suis pas impliquée mis à part dans l’avis général. C’est mon chéri qui adore passer ses moments de liberté à créer des objets pour la maison, et sur ce coup-là je suis vraiment ravie de ce qu’il a réalisé. J’ajoute ce DIY à la liste des précédents, une liste qui s’allonge toujours un peu plus, et toujours à cause de vous 😉 là ce n’est pas venu d’une demande de mes lectrices, mais bien de mes proches, car ceux qui ont pu la voir en vrai ou en photo ont adoré et en veulent tous une pour chez eux !

Voici donc la marche à suivre pour réaliser ce DIY lampe potence (inspiration Jean Prouvé) à moins de 70€ (68€ exactement).

Pour cela il vous faut :

diy-potence-lampe-blog-09-2016-2

 

En matériel :

– 1 tube cuivre (rayon plomberie d’un magasin de bricolage) de 14×16 , 2m de long (16€).

– Un ressort à cintrer pour tube de 14×16 (15€)

– 20cm de tasseau en pin + 20 cm de planche de bois en pin (2€?)

– Quelques dizaines de vis

– Au moins 3m de fil électrique (ça s’achète au mètre) (5€)

– Un interrupteur (3€)

– Une prise (3€)

– Une douille (3€)

– Une ampoule vintage (c’est l’ampoule qui peut tout changer) (11€)

– Une bombe de peinture (noir mat pour nous) (9,50€)

 

En outillage :

– Une perceuse avec un gros foret bois et une mèche plate de 16mm (pour faire le trou).

– Un tournevis ou une visseuse (pour les feignasses)

– Un niveau à bulle

– Une scie à métaux

– Une scie à bois

– Un triple mètre

– Une pince coupante (et une pince pour enlever les gaines plastiques si vous voulez, on peut aussi le faire aux ciseaux si on est délicat)

– Petit tournevis pour travaux d’électricité.

 

I/ Le support

1/Première étape, construire le support mural. Mon chéri a réalisé un support en bois, parce qu’il « aime travailler le bois » (son côté Charles Ingalls), vous pouvez aussi travailler votre support en métal (il faut souder dans ce cas-là) ou trouver un porte-drapeau dans les quincailleries des collectivités (très rare).

2/On utilise une mèche plate de 16mm et on fait un trou vertical pour y faire passer ensuite le tube, attention à bien centrer votre mèche et à bien percer droit, sinon votre trou sortira sur un côté du tasseau. Arrêtez-vous à mi-chemin, de l’autre côté (en dessous), servez-vous d’un foret à bois large (moins large que la mèche plate, car tout le principe et là, faire passer le fil tout en maintenant le tube).

3/Un fois percé des deux côtés, vissez par l’arrière la planche et le tasseau ensemble.

4/Poncez le tout pour en faire un bel objet naturel, simple et doux. Vous pouvez aussi le vernir.

5/Fixez le à votre mur en tenant compte de la nature de celui-ci (choisir les bonnes chevilles pour les bons murs)

6/Attention, il faut se servir d’un niveau à bulle pour que votre support soit parfaitement droit.

diy-potence-lampe-blog-09-2016-4

 

II/ Le tube

7/Passons au tube de cuivre. Cette étape est essentielle et peut effrayer. Il faut cintrer votre tube à l’aide du ressort, le tout en gardant un axe parfait pour que les courbes de votre support soient harmonieuses quand vous le regarderez d’en face.

Je vous conseille de faire un dessin sur un grand rouleau de papier kraft pour choisir vos angles et pour vous guider.

8/Pensez à laisser au moins 30cm de verticale au pied de votre lampe pour donner de la hauteur et pour la glisser dans le support mural.

9/Mettez vous sur un sol droit, à deux, l’un des deux tiendra le tube et vérifiera le respect de l’axe et l’autre se chargera de couder le tube (poser le tube sur un sol plat permet de vérifier que l’on est bien droit).

10/Pour couder, il faut glisser le ressort sur le tube, choisir l’endroit où l’on veut l’ange, poser son genou à cet endroit et tirer droit. Le tube en cuivre est solide, mais pas particulièrement difficile à courber (de plus en plus difficile dès que l’on se rapproche de 90° quand même).

11/Nous avons choisi de faire trois angles. Vous pouvez en choisir plus ou moins, en fonction de l’emplacement de votre lampe. Nous, nous avons bien courbé (presque 90°) le bout d’où sortira la douille, et avons enlevé 40cm de tube (à l’aide d’une scie à métaux / un coupe-tube, fonctionne mieux encore, ça coûte 9€).

diy-potence-lampe-blog-09-2016-3

III/ La peinture

12/ Le plus dur est fait ! Il vous faut maintenant peindre votre tube à la bombe. Une petite technique pour ne pas faire de traces : faites passer un fil dans le tube et suspendez-le en l’air. Cela permet de ne pas avoir de zone posée et donc pas de marques.

13/ Le secret d’une peinture à la bombe réussie, ce sont les différents passages, il faut faire pas loin de 5 passages, à chaque fois on ne dépose qu’un voile de peinture (on le sait parce que le chéri à recommencé le tout une autre fois 🙂 ). Par chance, ces peintures sèchent en une trentaine de minutes.

14/ Si c’est bien sec, et que tout est recouvert de peinture, c’est prêt !

IV/ L’électricité

15/ Passons à l’électricité maintenant. C’est simple, rapide, mais il faut être minutieux. Passez entièrement votre fil dans le tube peint et sec.

16/ Installez votre douille en haut (vérifiez qu’elle est bien à vis comme votre ampoule). Toujours, la douille est livrée avec un petit mode d’emploi. En même temps il n’y a que deux vis.

17/ De l’autre côté, choisissez l’endroit de votre interrupteur et coupez votre fil. Installez l’interrupteur lui aussi livré avec un mode d’emploi. Pour un rendu déco pensez à accorder vos couleurs entre le fil, l’interrupteur et la prise.

18/ Enfin, à l’extrémité, installez la prise (mode d’emploi également fourni).

19/ Il ne reste plus qu’à visez l’ampoule, et à brancher votre lampe potence DIY.

diy-potence-lampe-blog-09-2016-5diy-potence-lampe-blog-09-2016-1

Vous aimez ? Vous en créez une bientôt ? Envoyez-moi vos photos de DIY lampe potence, ça me fera plaisir (et à mon chéri aussi !)

Belle journée.

Armelle 😉