Hello !

J’espère que vous allez toutes et tous bien ? Evidemment nous sommes toutes dans la même situation, donc j’imagine un peu ce que vous pouvez ressentir…Une période inédite et pas facile que je ne pensais jamais vivre,  je pense d’ailleurs que je n’avais imaginé devoir rester chez moi à cause d’une pandémie. Je suis ici, sur mon blog au début du jour 4 de confinement en ayant  l’idée et la motivation d’écrire un peu, pour extérioriser et sûrement aussi pour me rappeler de ce que j’ai pu ressentir pendant cette période. Je commence donc un « journal de bord » que je vais essayer de tenir, car j’imagine que certains jours seront plus compliqués que d’autres et l’envie de taper sur le clavier sera compliquée à mettre en œuvre peut-être…

Mardi 17 mars 2020 / JOUR 1

Le premier jour officiel du confinement en France depuis 12H, en réalité avec Pierre nous y sommes depuis dimanche, car depuis l’annonce d’Edouard Philippe de fermer tous les commerces non essentiels nous avons pris part de la gravité de la situation même si très honnêtement depuis plus de deux semaines on en parlait déjà tous les jours à la maison et au boulot. C’est compliqué mais ça va. Se dire que tout un pays est à l’arrêt (enfin presque), c’est une sensation étrange, ce jour-là je n’arrive pas trop à l’exprimer.

J’ai eu froid dans le dos quand à 12H32 une voiture de la police est passée dans notre rue en parlant dans un mégaphone : « RENTREZ CHEZ VOUS » ça m’a rappelé quand j’étais plus petite en vacances à la mer avec mes parents et qu’on l’on entendait la voiture du cirque nous annoncer le prochain spectacle 🙂 mais clairement c’était pas la même ambiance, pas le même spectacle… Ce jour-là on est branché NON STOP sur BFMTV en cette période c’est essentiel de s’informer, mais ça nous a aussi bouffé le moral et développé des angoisses qui ne sont toujours pas parties. On en parle, on se dit qu’on va ranger, trier tout l’appartement et qu’on prendra notre mal en patience…et on s’organise. Pierre faisant du télétravail, il est très occupé, plus que jamais sur le pont pour ses élèves. C’est aussi une journée où je m’énerve beaucoup en constatant l’incivilité des personnes ne respectant pas ce confinement, j’échange beaucoup sur Instagram et c’est très intéressant. Je prends beaucoup de plaisir à répondre même si le sujet ne tourne qu’autour de ça 🙂

Mercredi 18 mars 2020 / JOUR 2

Je commence à avoir peur. Peur de l’attraper, peur de contaminer des gens et peur pour mes parents. Je me retrouve dans la situation inverse où je dois expliquer à mes parents que « non il ne faut pas sortir » et qu’il faut faire attention aux gens 🙂 Nous n’habitons pas la même ville et même si il leur arrive quelque chose je ne pourrais pas me déplacer et cette pensée m’angoisse… surtout que je lis beaucoup de témoignages de personnes de ma génération qui perdent leurs parents sans pouvoir dire au revoir…on ne s’en rend pas compte à ce moment-là et j’espère que ça n’arrivera pas, mais nous allons faire face à des pertes violentes sûrement trop tôt pour beaucoup, ce n’est pas très joyeux et en relisant tout cela après coup j’espère pouvoir me dire  » en fait, ça ne s’est pas si mal passé pour moi » mais comme tous les discours sont alarmants, je pense forcément au pire…ce n’est pas l’idéal de penser à tout, surtout en période confinement, enfin j’imagine c’est ma première guerre sanitaire 🙂

Je décide donc de m’occuper l’esprit en m’occupant de notre chambre, je vide les placards, je trie, je jette, je nettoie et je re range, je ré organise et je peste toute seule parce que je me demande comment on peut cumuler autant de choses qui ne nous servent à rien 🙂 Je lave le sol, le plafond, etc…J’avoue ça fait un bien fou ce tri, ce ménage…j’ai passé une super fin de soirée jusqu’au moment où j’ai regardé l’émission Quotidien et l’interview d’Oliver Véran (Ministre de la Santé) qui m’a mis une angoisse de fou…peut être aussi parce que toute l’équipe de Quotidien et surtout Yann Barthes faisait une gueule de 10km de long, on sentait l’angoisse dans ses yeux…ça m’a contaminé 🙂

Et j’ai donc passé ma première nuit avec mes angoisses…

Jeudi 19 mars 2020 / JOUR 3

Je suis levée à 6H14, une autre nuit avec des angoisses et pour la première fois j’ai tourné en rond, j’ai fais quelques trucs. J’essaye de m’imposer dans ma tête une sorte de planning parce que toutes mes journées sont tournées comme ça habituellement et cela me permet de rester dans le mouvement et de ne pas trop réfléchir 🙂 et surtout de faire passer les journées de façon utile.

J’ai eu ce sentiment vous savez, d’avoir envie de faire beaucoup de choses, mais finalement je n’ai presque rien fait, face à la tâche je n’avais plus la motivation et ça m’a un peu gonflée et j’ai commencé un poil à m’ennuyer et à démoraliser. J’en ai eu aussi vite marre des gens qui disent qu’il faut positiver ; alors oui c’est sûr qu’il faut le faire, mais je n’y arrive pas, donc laissez moi tranquille LOL C’est aussi ce soir, ce soir-là où j’ai commencé à me mettre au balcon à 20H pour applaudir nos aides-soignants j’avais peur d’être seule dans la rue alors j’ai attendu et tout à coup un peu loin une femme est sortie en hurlant « MERCI AUX AIDES-SOIGNANTS » en applaudissant très fort, ça m’a lancée, j’ai applaudi. À l’heure où j’écris je ne sais pas si ce mouvement prendra vraiment, mais entendre au loin jusqu’a 20h10 à peu près des applaudissements c’était très cool 🙂 Même mon voisin d’en face un peu chelou a applaudi et ça c’était beau !

Vendredi 20 mars 2020 /JOUR 4

Bon, je vous passe les détails sur une nuit agitée…j’ai la tête un peu « embrumée » comme si elle allait exploser, l’enfermement et les écrans y sont sûrement pour quelque chose, mais j’ai peur de vite me faire ch*** ! Heureusement, j’arrive à me motiver tous les matins pour faire du sport, mais je constate que la routine que je m’impose devient de plus en plus compliquée à suivre. Je me suis postée dans le bureau cette après-midi pour du rangement…pas l’envie… et puis on aura le temps… donc j’ai même pas lutté j’ai lâchement abandonné…Tous les médias sont en boucle sur la durée du confinement, ils nous parlent de 4 semaines de plus. C’est hallucinant, je ne pensais pas vivre quelque chose comme cela de toute mon existence…

Et puis de toute façon aujourd’hui, avec Pierre nous sommes extrêmement en colère. Nous avons entendu le discours de Muriel Panicaut (Ministre du Travail) qui a traité les artisans de « tire-aux-flancs » et se dit « scandalisée » que certaines entreprises ferment leurs entreprises. Mon beau-père et mon beau-frère sont des artisans, paysagistes, nullement essentiels en période de guerre sanitaire, et ils vont reprendre le travail lundi avec tous les risques que cela inclue pour eux comme pour leurs clients…ce sont des sacrifiés et ça nous rend malade !!

Du coup le sentiment est resté un peu toute la journée, en travers de la gorge…

Prenez soin de vous et restez chez vous.

Armelle